Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

 

Institutions et territoire 

Se donner les moyens d'agir

Texte écrit avant les élections fédérales de 2003

En 1848,  au moment où l'industrialisation transcendait les frontières cantonales, les concepteurs de la Constitution se sont montrés visionnaires. Grâce au fédéralisme, ils ont réussi à marier démocratie et efficacité.  Le système de gouvernement collégial et de double représentation peuple-cantons a permis d'écarter le spectre d'une nouvelle guerre civile. 

Mais 150 ans plus tard, la situation a fondamentalement évolué. De plus en plus, le système institutionnel tourne à le vide: 

les prestations demandées à l'échelon communal sont trop compliquées pour être assumées de manière militante. Seules des commues d'une certaines taille arrivent à y faire face (à lire: Nouvelle constitution vaudoise, Communes dans la Constituante);
dans des domaines comme la formation supérieure, la recherche, les grandes infrastructures, la médecine de pointe, même les grands cantons sont devenu trop petits (à lire: Fusion Vaud-Genève- l’exaspérante médiocrité du débat ). Des domaines de plus en plus larges sont transférés aux échelons intercantonal et intercommunal, au détriment du contrôle démocratique (à lire: La déclaration de Bologne et nos carences institutionnelles);
pour avoir une emprise réele sur le cours des choses et le comportement des acteurs économiques, c'est souvent au niveau international qu'il faut agir;
pour prendre des décisions face à des administrations publiques importantes et des groupes de pressions non moins importants, les exécutifs sont démunis et divisés (Explications et arguments pour une réforme du gouvernement vaudois);

 

Notre système politique manque de renouvellement (à lire: Réforme du gouvernement: le temps de l'alternance et des cures d'opposition). 

A mon sens, les seuls à bénéficier de l'affaiblissement des structures politiques sont les tenants dogmatiques du "moins d'Etat". La crédibilité des collectivités publiques est désormais entamée. Pour la restaurer, il faut une modernisation du découpage territorial, de la répartition des tâches et de la conduite de l'exécutif. 

Hélas, le projet de nouvelle péréquation financière fédérale va à contre sens: affaiblir financièrement les collectivités publiques et décentraliser des tâches telles que les bourses d'études, pour lesquelles une réponse centralisée est indispensable. 

RN, septembre 2003

Les contenus de 2003

Pourquoi faire de la politique?

Elections 2003 - Pourquoi vouloir aller au Conseil national?

Europe et international

Ecologie et transport

Institutions et territoire

Formation supérieure et recherche

Economie, fiscalité, finances et services publics

Assurances

les raisons qui m’ont poussé à être candidat au Conseil national;

 ce que je compte faire à Berne si je suis élu;

Cinq raisons de voter Roger Nordmann

mes 9 colistières et 8 colistiers sur la liste PS en 2003

 

 

 

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

27.3.2017