Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

 

Ecologie et environnement

Penser au long terme

Texte écrit avant les élections fédérales de 2003

Mes convictions écologistes découlent d'un souci plus humains qu'esthétique: à mon avis, la sur-consommation et la contamination des ressources naturelles menacent la prospérité, et peut-être même la survie de l'humanité. Une fois de plus, les plus pauvres seront les premiers à en subir les conséquences, ici comme ailleurs.  

L'engagement individuel est bienvenu...

L'engagement individuel de chacun est important. C'est l'une des raisons pour lesquelles je me déplace à vélo en ville (à voir: penser la région lausannoise à vélo (2002)  et CYCLIC, l'Association pour la promotion du vélo dans la région lausannoise, dont je suis co-fondateur). 

Grand usager du train, je n'utilise qu'occasionnellement la voiture, raison pour laquelle je m'engage dans la coopérative d'autopartage Mobility, dont je suis le responsable local (bénévole).

... mais ne suffit pas!

Dans ce domaine encore plus qu'ailleurs, il est important de poser les jalons à long terme. Deux exemples:

Les pays qui auront l'aménagement du territoire le moins dispersé et les meilleures infrastructures de transports en commun pourront limiter leur consommation de pétrole. Le jour où les réserves seront épuisées, ils s'adapteront plus facilement.
La contamination des sols ne peut être évitée qu'en s'en tenant à des normes strictes, et cela sur la durée.

Dans certains cas, les incitations économiques telles que les taxes peuvent être un bon moyen: si le pétrole était aussi bon marché qu'au USA, nous en consommerions encore plus. Dans d'autres domaines, les effets pervers prévalent: c'est le cas de la taxe-poubelle, que j'ai combattue dans le canton, car l'expérience montre que les gens brûlent leurs déchets ou les jettent en forêt, ce qui est désastreux sur le plan écologique. De plus, dans ce cas, cet instrument est antisocial et pénalise trop les familles nombreuses.

Mais souvent, seules des normes sévères, par exemple pour les constructions, et des investissements publics importants permettent d'obtenir des résultats durables (par ex. le catalyseur ou les infrastructures ferroviaires).  A ce titre, je suis particulièrement fier de m'être battu pour le métro M2, dans le cadre d'un mandat professionnel.

Pas d'écologie sans prospérité, pas de prospérité sans écologie

Enfin, je ne crois pas aux théories "croissance zéro" pour sauver l'environnement: seule une société prospère peut penser au long terme. La Suisse en offre une parfaite illustration: aussi longtemps que l'économie fleurissait, jusqu'au début des années 1990, notre pays a accompli des progrès environnementaux importants. Depuis, nous stagnons, et la régression menace, par exemple sous la forme, à mon avis délirante, de l'initiative Avanti.

RN, septembre 2003

Les contenus de 2003

Pourquoi faire de la politique?

Elections 2003 - Pourquoi vouloir aller au Conseil national?

Europe et international

Ecologie et transport

Institutions et territoire

Formation supérieure et recherche

Economie, fiscalité, finances et services publics

Assurances

les raisons qui m’ont poussé à être candidat au Conseil national;

 ce que je compte faire à Berne si je suis élu;

Cinq raisons de voter Roger Nordmann

mes 9 colistières et 8 colistiers sur la liste PS en 2003

 

 

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

27.3.2017