Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

 

Europe et international

Capituler devant la globalisation?

Texte écrit avant les élections fédérales de 2003

Plus aucun Etat national ne peut affronter seul les problèmes actuels. L'ubiquité de l'information, l'interdépendance économique, le fossé entre le Nord et le Sud ainsi que la destruction des ressources naturelles nécessitent une action déterminée au niveau international. 

Se confiner aux frontières nationales, par paresse ou par peur, revient à capituler devant le destin. C'est finalement accepter que les Etats sont en concurrence destructive les uns avec les autres, c'est aussi admettre que les grands groupes économiques soient les seuls à avoir une activité coordonnée au niveau international. Hélas rarement dans l'intérêt général.

Le rôle de l'Union européenne

La coopération internationale est aussi une question de sécurité et de prospérité: ose-t-on imaginer ce qui se serait passé après la chute du mur de Berlin si les pays d'Europe centrale et orientale n'avaient pas eu la perspective - aujourd'hui la certitude -  de rejoindre l'Union Européenne? A contrario, les guerres balkaniques ont montré ce que signifiait le cocktail nationaliste à la sortie de la dictature (à lire: Contre la folie nationaliste: amarrer les Balkans à l'Europe -1999).

L'Union européenne a un rôle de premier plan à jouer. Berceau des droits fondamentaux et première puissance commerciale mondiale, elle doit se doter d'institutions plus fortes et plus démocratiques. (à lire: Projet de Constitution européenne: l’Europe avance, la Suisse  regarde -2003).  Face à l'arrogance des USA, l'Union Européenne est le seul contrepoids sérieux. A l'instar de l'ONU, elle représente la volonté, toujours fragile, de faire prévaloir le droit sur la force.  

Quant à la Suisse, elle fait un calcul d'épicier erroné en se tenant à l'écart. En misant trop sur l'isolationnisme et le secteur financier, elle n'a pratiquement plus aucune croissance, au contraire de la plupart des pays européens. Sur le plan moral, son crédit est entamé. Enfin, elle est exposée au chantage. Je suis convaincu que se soustraire à ses responsabilités n'est jamais un bon calcul à long terme (à lire:  Europe - la Suisse en voie de Lichtensteinisation 2003).

RN, septembre 2003

Le site du NOMES (Nouveau Mouvement européen Suisse).

Les contenus de 2003

Pourquoi faire de la politique?

Elections 2003 - Pourquoi vouloir aller au Conseil national?

Europe et international

Ecologie et transport

Institutions et territoire

Formation supérieure et recherche

Economie, fiscalité, finances et services publics

Assurances

les raisons qui m’ont poussé à être candidat au Conseil national;

 ce que je compte faire à Berne si je suis élu;

Cinq raisons de voter Roger Nordmann

mes 9 colistières et 8 colistiers sur la liste PS en 2003

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

27.3.2017