Retour à la page d'accueil

Roger Nordmann

Conseiller national, Président du Groupe socialiste du Parlement

Parti socialiste vaudois / lausannois

Aller au site du Parti socialiste vaudois

retour à la page d'accueil

Tous les articles écrits
Par thème:

Economie, finance et fiscalité

Egalité et social

Energie et environnement

Formation et recherche

Institutions et Europe

Prévoyance professionnelle

Transports


Campagnes et bilans

Bilans 08-15

Campagne 2007

Bilan 04-07

Campagne 2003

Interventions à la tribune du Conseil National

Motions, initiatives, postulats, interpel.

Portrait

Pourquoi le PS?

Activités 

Profession

Curriculum vitae 

Adresse de contact

 

    Conférence de presse Travailsuisse - 5 Mai 2011 

Le congé paternité est une aspiration sociétale.

Quatre ans se sont écoulés depuis l’acceptation par le Conseil national de ma motion « Un congé-paternité pour associer les pères dès la naissance » (06.3662). A l’époque nous avions été stupéfait par cette première percée, laquelle s’était d’ailleurs ensuite ensablée dans le paternalisme du Conseil des Etats. A cet égard, le temps est venu de vous faire un petit aveu : la votation avait eu lieu le 8 mars 2007, pour la journée de la femme, lors d’un débat spécial sur l’égalité. Or, ce débat coïncidait avec l’ouverture à Genève du Salon de l’auto. Un certain nombre de collègues, plus portés sur les grosses cylindrées que sur l’égalité parentale avait courbé le débat. L’examen arithmétique du vote montrait que sans cette heureuse coïncidence, cette motion n’aurait même pas passé le premier conseil.

Rétrospectivement, ce n’est pas un hasard si ce débat a eu un écho si fort :  Le congé paternité répond à une vraie aspiration des familles et de la société.

Il y a évidement la dimension pratique du congé paternité: l’arrivée des enfants signifie des nuits sans sommeil, des soins particulièrement exigeant, notamment pour l’allaitement, une attention à accorder à aux autres enfants etc. Pour réussir ce passage critique, il importe que le père  puisse être très présent au début de la vie de l’enfant. Vu l’accroissement de la pression qui caractérise la vie professionnelle et le temps perdu dans les déplacements pendulaires, de nombreux pères n’arrivent pas ou plus à dégager le temps nécessaire. L’instauration d’un congé paternité offrira un contrepoids bienvenu.

Mais l’utilité du congé paternité ne se limite pas à son effet pratique à court terme. C’est même dans le moyen et long terme qu’il porte les fruits les plus importants. Il permet au père de prendre d’emblée le réflexe de s’occuper de son enfant, avec les avantages suivant :

  • cela  donne confiance à la mère au moment de reprendre une activité lucrative

  • cela facilite l’organisation de la garde, parce que le père dispose d’une engagement élevé.

  • cela permet d’établir une relation plus intensive entre le père et l’enfant, ce qui est utile à toutes les étapes de la vie. L’engagement du père est très utile pour l’éducation.

Bref, le congé paternité représente la pierre angulaire d’une politique familiale conviviale, solidaire et pragmatique. Nous poursuivrons la lutte, en esperanto y parvenir en moins d’année qu’il n’en a fallu pour concrétiser le congé maternité.

 

5 Mai 2011  www.travailsuisse.ch

 

  

 

 Listes de tous les
articles publiés
 

 

Contact: Roger Nordmann, Rue de l'Ale 25, 1003 Lausanne,
info@roger-nordmann.ch, tél 021 351 31 05, fax 021 351 35 41

Twitter @NordmannRoger

Retour à la page  d'accueil

23.3.2017